Le conte merveilleux

Catalogue Delarue Teneze

Conte Type T502 Versions
00 - Conte-type 502 - L'HOMME SAUVAGE
Aa. Th. The Wild Man.
- Grimm n° 136, Der eiserne Hans (Jean de fer).
- Straparole V, 1, Guerrin... délivra un homme sauvage...

Développer les éléments du conte
100 - Description ATU (source)


Développer les éléments du conte
0 - Version du catalogue : S.t. - Version du Nivernais (source)
Ms MILLIEN-DELARUE, Nivernais, Vers. A.

Développer les éléments du conte
1 - DEULIN, Cambrinus (1874), 151-178. Caillou qui biques.
Arr. d'après Grimm ?

Développer les éléments du conte
2 - CARNOT, C. fr., 43-50. L'homme de ler (Lor.).
I : A (géant), A4, B, B1, B3 (soldat grâce à l'aide de son chien qui assèche le lac), C ; le soldat épouse la princesse et devient roi ; D, D1, E, E2.
II A, A1, A3, B1, B2
[T. 314 : voir Catal. I, p. 251, vers. 5].

Développer les éléments du conte
3 - MERKELBACH-PINCK, Loth. erz. I, 174-185 = Loth. Vm. 74-80. Die Geschichte eines Kiinigs (L'histoire d'un roi).
I : A (qui vient dé-vaster les jardins du roi), B, B1, B2, C1 (cave), C2, D, D1, D2, D4, E, E1, E6 (lui crever les yeux), E7.
II : Est recueilli par l'ho. sauvage qui lui rend la vue, A2, A3, B1, B2
[T. 314 A : voir Catal. I, [T. 317] p. 277, vers. 2].

Développer les éléments du conte
4 - Ms MILLIEN-DELARUE, Nivernais. (source)
Vers. A. S. t. - Est la vers. type reproduite ci-dessus.

Développer les éléments du conte
5 - ID., ib., Vers B. L'homme de fée. (source)
I : A, B1, B2, C1 (prison), C2, C3, D, D1, D3, D4, E, E6, E7, E8 (qui le rend invisible), E9.
II : A, B, B2
[ T. 314 : III. C, C2, C3, A, B3, B5, F 2, F 3, F 4, F 5, F 8, F 10. - VII. A, A2 (deuxième), A3 (guéri par onguent de l'homme de fée). - II. C1 (de l'homme de fée), C3. - IV. A (de l'homme de fée), A1, A2, D, D2, E, E3, C1. - V. A, C 7. - VII : A4, A5, A6, A8 (apporte la pointe), C2 ].
Conclusion du T. 502 : A.

Développer les éléments du conte
6 - LUZEL, C. B. Bret., II, 296-313. Le Murlu ou l'Homme sauvage.
(Débute par T. 884 A).
I : A, A3, B1, C, C2, D, D1 (poche de son père), D2, D4, E, E1, E5.
II : A, A3, B1. B2.
[T. 314 A : I. C, C4, D. - II. A, A6 (et troupeau augmenté). - I. C2, D 8. - II. A, A1, A2 (sur le conseil du Murlu), A3, A6 (et troupeau augm.). - I. C3. D 8. - II. A, A1, A2 (sur conseil du M.), A3, B. B2 (avec épée enchantée), C, trouve richesses. Puis T. 300 : IV. B, C (monté sur le M. transformé en cheval), C 5, D1, E, G 1. - V. A, B, D, E, F].
Conclusion du T. 502 : B (reine coupable du T. 884 A qui introduit le conte).

Développer les éléments du conte
7 - CADIC, Bret. III, 207-216 = ID.,C. Basse-Bret., n° 10. Georgic et Merlin = DELARUE, French tolktales, 237-248, n° 31.
I : A2 (appelé Merlin), A3, B1, C, C2, D4, E, E1, E5.
II : B1, B2
[T. 300 : IV. B, C (avec équipement fourni par M.), D, E, F, G 2. V. A • pour découvrir le véritable libérateur, le roi ordonne par trois fois un banquet où G. paraît, D, D1, E3, F].
Puis quête pouvant être rattachée au T 551 (avec quelques éléments du T. 314).

Développer les éléments du conte
8 - Ms DIVANACH, Basse-Bret. Merlik. - (Débute par T. 884 A).
I : A1 (appelé Merlik), B1, C, D, D1, D4, E ; prince (E3) confié à un capitaine.
Puis récit complexe avec éléments du T. 303. A la cour du roi d'Espagne, le héros est élevé avec le prince d'Espagne à qui il ressemble. Il part, laissant un signe de vie (feuille de laurier qui saignera en cas de danger). Avec l'aide de M. traverse la mer ; combat dans une maison contre une sorcière qui renaît sans cesse ; découvre qu'une seconde sorcière la ranime grâce à un onguent ; s'en empare et la tue. Se rend auprès de sa cousine, puis arrive dans pays d'où l'on ne revient pas et où un vieillard armé d'une faux lui tranche la tête. Averti par le signe de vie, l'autre accourt, est pris pour son ami, ressuscite celui-ci grâce à l'onguent, et tue le vieillard.

Développer les éléments du conte
9 - Ms G. MASSIGNON, B.-Bret. (C. de paysans). Le petil homme sale.
I : A (enlevé jadis au berceau par la femelle d'un chevreuil), A3, B, B1 (il accepte sur les instances de sa vieille mère), C, C2, D, D1, D2, E, E1, E6, E8.
II : B1, B2 [T. 314 A : I : C1 (fermier), C2, D1, D3, D 8.
II : A2, B, B2, B3, B4, B 8, C (et y délivre tous les petits pâtres).
III : B, B1, B2 (T. 314 ?). Sur conseil de l'homme sauvage, et grâce à un cheval merveilleux des géants, il enlève la fille du roi de France (c'est-à-dire sa soeur) en pleine assemblée, au moment où le patron de la ferme s'inclinait devant elle : ce dernier blesse le héros à la cuisse, mais l'homme sauvage le guérit. Il enlève de même la fille du roi de Russie. Double mariage de l'homme sauvage, rendu propre et beau, avec la princesse de France et du héros avec la princesse de Rus

Développer les éléments du conte
10 - R.T.P., XI (1896), 341-342. Le petit oiseau (P. SÉBILLOT, Hte-Bret.).
I : A2, B1, B3, C, D4, E, E1, chassé par son père.
II : B, va dans un jardin et cueille fruits d'argent d'un poirier ; des bêtes accou-rent pour le dévorer, mais l'oiseau leur crève les yeux. (Fin manque).

Développer les éléments du conte
11 - FELICE, C. Hte-Bret., 80-84, n° 7. Le petit oiseau d'or.
I : A2, B1, B3 (paysan), C, C2 (paysan), D4, E, E2, E3.
II : A3, B, B1 (comme berger), A2 (voiture rapide, attelée de rats, pour garder ses moutons). Fille du château demande à y monter. Mariage.

Développer les éléments du conte
12 - PINEAU, C. Poitou, 11-20. L'arbre d'or.
I : A (appelé l'Homme célèbre), A3, B1, B2, C, C2, D I, D2, D4, E, E5 (en lui donnant anneau et médaillon pour le reconnaître plus tard).
II : B1, B2 [T. 314, voir Catal. I, p. 257, vers. 33].

Développer les éléments du conte
13 - MALGA, Cantal, Lot, Cor., 102-118. Petit Georges et le Beau Sauvage.
I : C1, C2, D, D1, D4, E, E1, E6, E7, E9.
II : Une nuit l'enfant voit des ennemis assaillir le château paternel. Il appelle le Beau Sauvage à son secours et lui demande de le transformer en chevalier. Il met ainsi en fuite les assaillants, et se fait reconnaître de son père.

Développer les éléments du conte
14 - WEBSTER, Basque Leg., 22-32. The grateful Tartaro and the Heren-Suge = SÉBILLOT, Prov. de Fr., 3-14, n° 1 : Le Tartaro reconnaissant et le serpent à sept têtes.
I : A, B1, B2, C1 (écurie), C2, C3, D, D1, E, E1, E5.
II : B, B1, B2 [T. 314, voir Catal. I, p. 257, vers 35].
Conclusion du T. 502 : A.

Développer les éléments du conte
15 - POURRAT, Trésor des c., VIII, 48-53. Le conte du beau sauvage. Alt.
I : Un seigneur tient un seigneur voisin enfermé dans une basse-fosse, C2, D, D1 (auprès du portier), D4, E, E6, les domestiques ne peuvent s'y résoudre et trempent leur épée dans le sang d'un animal.
II : Le jeune prince vit dans les bois (c'est lui « le beau sauvage ») ; une nuit l'ancien prisonnier arrive : le prince sauvage devient chevalier, et délivre le pays, et son vieux père, des ennemis.

Développer les éléments du conte
1001 - --- a) Ms LACOURCIÈRE-SAVARD, Canada, n° 9. Merlin. Avec T. 300.

Développer les éléments du conte
1002 - --- b) Thèse LA FOLLETTE, Canada, 49-70. Merlin, la Bête à sept têtes. Avec T. 300.

Développer les éléments du conte
1003 - --- c) Ms Mus. NAT. Ottawa.
- Coll. M. Barbeau, n° 11.Merlin (avec T. 300). Québec, 1916.
- Ib., n° 165. Merlin (avec T. 550, 300, 314). Québec, 1935.

Développer les éléments du conte
1004 - --- d) Ms ARCH. FL. Québec. — 18 vers.

Développer les éléments du conte
1005 - --- e) CARRIÈRE, Missouri, n° 9, 37-43. La bête à sept têtes, r partie :
T. 502. Se continue par T. 300, voir Catal. I, p. 107, vers 40.

Développer les éléments du conte
2000 - Notes
Bien qu'on retrouve le thème outre-Atlantique, et au Siam, sa ré-partition est, avant tout, européenne (1).
Ce qui frappe ici, c'est la cohérence de la première partie, proprement caractéristique du type, face à la relative diversité de la seconde partie, presque toujours empruntée à un autre conte type. Si la classification d'Aarne-Thompson renvoit pour l'analyse du thème notamment au
T. 314, les versions françaises prouvent cependant que l'alliance avec le
T. 300 (vers. 6, 7, a, b, c) et celle avec le T. 314 A (vers. 3, 4, 9) sont également fréquentes. Plusieurs versions françaises confirment l'alliance avec le T. 314 (vers. 2, 5, 12, 14, et éléments dans vers. 7 et 9).
(1) THOMPSON, The folktale, 60-61.


L'introduction par le T. 884 A : « La reine éprise de la fille déguisée en garçon », commune à deux de nos vers bretonnes (6 et 8), mérite d'être soulignée ; elle s'explique par le rôle « démystificateur » dévolu à l'homme sauvage (2), et qui subsiste nettement dans l'une des deux versions (vers. 8).
Deux faits frappent encore dans certaines de nos versions bretonnes : le remplacement de l'homme sauvage par un oiseau merveilleux (motif I, A2) dans les vers. 7, 10, 11 ; le nom de Merlin (Merlik, Murlu) porté par l'être capturé dans les vers. 6, 7, 8 ' • nom qui se retrouve dans les versions canadiennes (a, b). Cette identité de nom entre l'homme sylvestre de nos contes et le célèbre enchanteur de la littérature arthurienne qui possèdent l'un et l'autre des pouvoirs divinatoires pose des problèmes de relations entre traditions orales et textes écrits (Vita Merlini, Roman de Merlin), sur lesquels nous aurons probablement l'occasion de revenir à propos du T. 884 A (3).
Autre possibilité d'interaction entre littérature écrite et tradition orale : l'Histoire de Valentin et Orson (4), un des livres populaires qui, de la fin du xve siècle au milieu du xixe, ont été les plus lus en France, raconte également comment Valentin s'empara d'Orson, homme des bois au corps velu, qui semait l'épouvante autour de luI :
(2) Cf. BOLTE-POLIVKA, III, 106, à propos de notre conte-type : « Der Grund sus dem der Ktinig das damonische Wesen fesseln liisst, scheint urspriinglich das Verlangen nach seinem prophetischen Wissen gewesen zu sein ». Suivent des exemples à l'appuI :
(3) Cf. Paul DELARUE, French folktales, pp. 384-385 : commentaires du conte 31 : « Georgie and Merlin ».
(4) Cf. aussi ci-après commentaires du T. 650 « Jean le Fort ».
Développer les éléments du conte